Photo © Rolline Laporte

Nathalie Claude est comédienne, metteure en scène, danseuse, chorégraphe, auteure, musicienne, clown, coach artistique et dramaturge, et cela depuis plus de 30 ans. Elle habite Montréal.

 

À titre de comédienne, elle a participé à plus de 50 projets professionnels en théâtre, danse, film et télévision. Ses créations solos ont voyagé à travers le monde et se sont attirées de nombreux éloges. À l’automne 2008, elle recevait le Prix de la meilleure actrice décerné par les Meccas Awards (Montreal english critics circle Awards), pour son rôle d’Emily « The Pig » dans la production d’Imago théâtre « The Baroness and the Pig ».

Elle a performé, entre autres, avec : Omnibus, Le Pool, Carbone 14, Pigeons International, Brouhaha Danse, Théâtre PÀP, Théâtre Il Va Sans Dire, Créations Diving Horse, Montréal Danse, Imago Théâtre, Nouveau Théâtre Expérimental, Sybillines, The Other Theatre, Buddies in Bad Times Theatre et le Cirque du Soleil, et a joué dans plus de 20 pays. Elle est apparue dans plusieurs films et émissions de télévision et durant 6 années, elle fut un des personnages principaux dans le très populaire sitcom québécois, KM/H.

 

Elle est aussi membre de Momentum, une compagnie de théâtre montréalaise qui réunit neuf artistes aux visions distinctes (Céline Bonnier, Nathalie Claude, Stéphane Crête, Stéphane Demers, Dominique Leduc, Jean-Frédéric Messier, Sylvie Moreau, François Papineau, Marcel Pomerlo). Ils sont rassemblés par un même désir de créer du théâtre contemporain et de transcender les frontières du médium théâtral.

Ses propres créations au sein de la compagnie sont, entre autres : Les Filles de Séléné (1999-2001), une pièce de théâtre physique pour huit femmes jouée dans un couvent. La Fête des Morts (2002-2004), un évènement théâtral dans un cimetière avec onze acteurs, créé en collaboration avec Céline Bonnier (en nomination pour la meilleure mise en scène et la meilleure production de l’année, au Gala des Masques 2004) et Limbes/Limbo (2004) une pièce coréalisée avec la danseuse Lin Snelling et coproduite par l’Usine C; cette œuvre de danse-théâtre est inspirée par le texte bilingue de Nancy Huston rendant hommage à Samuel Beckett.

 

Nathalie Claude a également créé cinq solos de théâtre physique dans le cadre du Festival Edgy Women du Studio 303 à Montréal. Regroupés premièrement sous le titre La Trilogie de la Tristesse, qui comprend les pièces : L’éffoirée-lumineuse, Spleen, Pop Star The Sad One (1999-2003). Ces solos explorent des moments très tristes de sa vie personnelle, mais dans un style lumineux et poétique. Ils furent présentés avec grand succès à Montréal, puis au festival Hysteria à Toronto, au Performance Mix Festival à New York et au Teatro della Limonaia, à Florence en Italie.

Sa seconde trilogie, La Trilogie de la Folie a débuté en 2005 avec Lapine-Moi. Construit comme un conte de fées apocalyptique, qui explore la psyché et les travers de l’inconscient humain. Il a été acclamé successivement à Montréal (Edgy Women), Toronto (Hysteria), à New York (Performance Mix), et aussi au Festival City of women à Lublijana en Slovénie et au centre d’art Ausland à Berlin. Le second volet de cette trilogie fût Cerveau fêlé 101. Une étude excentrique de la folie clinique à travers l’histoire des femmes. Il fût créé et présenté à Montréal en 2006 au Festival Edgy Women, puis à Hysteria, Performance Mix et aussi au Festival Fringe de Montréal où il reçut le « Prix du Public » décerné par LA TOHU (La Cité des Arts du Cirque).

Puis, à l’automne 2008, avec Momentum en coproduction avec le théâtre Usine C, elle crée, écrit, met en scène et joue, son projet solo le plus complexe à ce jour soit le dernier acte de la Trilogie de la Folie : Le Salon Automate, une pièce de théâtre pour une comédienne en chair et en os et trois automates. Une pièce où la robotique moderne rencontre le drame existentiel en une habile démonstration d’art et de technologie. Le Salon Automate se déroule au tournant d’un 19e siècle fictif dans un salon littéraire; c’est une confrontation burlesque et surréaliste, un huis clos infernal entre l’hôtesse (Nathalie Claude) et ses trois invités distingués : Le Poète Dandy, l’Artiste de Cabaret et La Mécène Buveuse, trois robots grandeur nature remplissant la très moderne solitude humaine par leur talent, leur verve et leur vivacité.

Le spectacle fût joué à guichet fermé pendant 3 semaines à l’Usine C à Montréal, puis repris à Toronto dans sa version anglaise The Salon Automaton, dans la programmation 2009-2010 du Buddies in Bad Times Theatre. Il fut aussi l’objet d’une tournée à travers le Québec dans plusieurs théâtres et festivals dont le Théâtre La Rubrique et Maniganses à Jonquière, le Théâtre du Bic à Rimouski, et le Festival international de marionnettes de Montréal : Festival de Casteliers. La pièce a aussi fait l’objet d’une tournée des Maisons de la Culture de Montréal.

Le texte a été publié en français aux éditions Herbes Rouges et en anglais aux Playwrights Canada Press, dans l’anthologie de théâtre : Once more with feeling, five Affecting plays.

 

Entre 2001-2006, Nathalie Claude a écrit, dirigé et joué cinq vaudevilles bilingues, pour l’extravagant cabaret Saphique de Miriam Ginestier : Le Boudoir.

 

Et de 1995-2001, elle est membre du collectif musical; Les Secrétaires Percutantes regroupant 7 comédiennes-percussionnistes aux costumes hyper kitsch, à l’humour caustique, au féminisme heureux et aux rythmes endiablés. Les secrétaires (Nathalie Claude, Mireille Leblanc, Suzanne Lemoine, Sylvie Moreau, Brigitte Poupart, Dominique Quesnel, et Isabelle Villeneuve) performent dans de multiples bars, cabarets, festivals et évènements de toutes sortes incluant Les Francofolies, Juste Pour Rire, Nuit d’Afrique, Black and Blue, et rendent hommage à Clémence Desrochers au Gala les Olivier en 2001.

 

À l’automne 2009, elle était invitée par le Musée des Beaux-Arts de Montréal à cosigner la mise en scène pour la plus grande rétrospective de l’œuvre du peintre anglais préraphaélite, John William Waterhouse (1849-1917) : Le Jardin des sortilèges. Puis, à l’hiver 2010 elle met en scène pour le Département de Théâtre de l’Université Concordia, l’opéra moderniste de Gertrude Stein, Doctor Faustus lights the lights.

Parallèlement, Nathalie Claude est aussi une maîtresse de cérémonie très prisée pour des cabarets et festivals en tous genres, et a été coach artistique pour les clowns, comédiens, et personnages au Cirque du Soleil entre 2008-2012.

De 2012-2015, elle fut de la tournée du spectacle Amaluna, une production du Cirque du Soleil. Elle y a créé et joué le clown mâle « Jeeves ».